La pensée statistique me paraît pleine de merveilles, très vite incompréhensibles, mais merveilleuses tout de même. Lorsqu'elle s'illustre au travers d'exemples bien choisis, elle prend une saveur tout à fait unique.

Via une notule sur Slashdot (The Math Behind the Hipster Effect), je suis tombé sur une telle illustration savoureuse, portant sur le paradoxe de l'atypicité typique, c'est-à-dire partagée par beaucoup, et la figure si ridiculement lamentable du hipster : The hipster effect: When anticonformists all look the same. Et si je n'ai pas tout compris, j'ai tout de même bien ri. Cela m'a rappelé la communication savante Cantatrix sopranica L. rapportée en son temps par Georges Pérec.

Voici le début de cette communication savante (et très vite incompréhensible) :

Hipsters avoid labels and being labeled. However, they all dress the same and act the same and conform in their non-conformity. Doesn’t the fact that there is a hipster look go against all hipster beliefs? This perspicacious observation of the blogger Julia Plevin in 2008 proves true along the years, and 2014 hipsters all look alike, although their look progressively evolves. The hipster effect is this non-concerted emergent collective phenomenon of looking alike trying to look different.


(image reprise de www.balkanforum.info)