spinoza_ve_yaratiklar_recto.jpg

Spinoza passe la Sublime Porte.

Au Sens figuré, bien entendu.

On l'imagine volontiers disserter sur le sultanat des femmes en buvant un thé sur la Corne d'or tout en caressant son chat. Car Istanbul, c'est la ville des chats (et l'on comprend alors mieux tout à coup le dessin de couverture). Et où, pendant un temps du moins, assez long au reste, le sultanat fut une affaire de femmes.

Mais foin de ces uchronies ! Nous sommes ici pour annoncer la 5e évolution du Spinoza par les bêtes d'Ariel Suhamy & Alia Daval.

Spinoza par les bêtes, version française

Après l'original paru en français en 2008…

Spinoza par les bêtes, version coréenne

après la version coréenne en 2010…

Spinoza par les bêtes, version argentine

après l'espagnole de La Plata en 2016…

Spinoza par les bêtes, version japonaise

après la japonaise en 2017…

Spinoza par les bêtes, version turque

… voici donc la version turque, publiée par la valeureuse maison d'édition Otonom Yayıncılık, que nous sommes ravis de découvrir aujourd'hui.

Le titre en turc est : Spinoza ve yaratıklar. Si j'en crois le Web, yaratık (le singulier) est souvent rendu en français par créature. Parfois monstre. C'est aussi le terme employé pour désigner un alien.

Cette traduction est si neuve que l'éditeur n'a pas encore eu l'occasion de mettre à jour son site pour l'annoncer. Ce ne saurait tarder. On pourra se rabattre sur sa page Facebook, qui en fait mention.

spinoza_ve_yaratiklar_verso.jpg

Pour (re)découvrir le livre dans sa version française, c'est ici :

Spinoza par les bêtes

P.S. En turc, le serpent se dit yılan, avec ce i sans point magnifique (ı), ce ı d'arrière. En turc, on doit parfois ne pas mettre les points sur les i. Une question d'harmonie.